top of page
Rechercher

Frontière douces - Kristi Ropeleski, Erik Nieminen, Eric Carlos Bertrand, 23.11.23 - 17.12.23






Frontières douces


Cette exposition présente l'œuvre de trois artistes qui ont systématisé, chacun à leur manière, l'exploration simultanée de styles distincts. En peinture surtout, l'abord ou la création d’un corpus aussi varié sont contre-intuitifs et risqués. Le marché de l’art échafaude la valeur sur l’équivalence entre le style et la signature, garante prétendue d’une aura monnayable. C’est pourquoi les œuvres les plus dispendieuses au monde sont encore et toujours des peintures. 

 

Les partisans de cette approche doivent combattre les forces qui les poussent à reproduire les coordonnées identitaires monolithiques, restes d’un émondage, du renoncement, de l’oubli et du crime. Sans contour défini, effiloché, rapaillée, l’identité s’ouvre vers des horizons sans consonances immédiatement manifestes. Une pratique inscrivant cette complexité dans la représentation en complique considérablement l’exégèse, mais enrichit le processus créatif et l’expérience qu’on fait de son fruit. 

 En l'occurrence, la contiguïté poreuse de trois corpus arborescents désamorce les réflexes curatoriaux fondés sur l'intégrité présumée de l’individu en élevant à la puissance tierce les possibilités déjà décuplées. Ce qu’on est, mais aussi, ce qu’on a été, ce qu’on fait, aurait pu être, rêvé de faire, ce qu’on a voulu être et/ou voulu faire: en dernière instance, c’est en assumant toutes les virtualités intimes qu’on échappera à l’infernale tyrannie du conformisme et à la gloutonnerie programmée de la machine dite intelligente.

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page