Rechercher

Raretés, 16.06.21 - 18.07.21 

Commissaire invité:

Marc Knowles


Artistes

Bridget Keating

Colin Muir Dorward

Betino Assa

Marc Knowles


Occasionnellement, un artiste est invité à organiser une exposition composée majoritairement d’artistes non représentés (l’exception confirmant la règle). Le choix des artistes participant reposera toujours sur des critères de qualité et sur leurs affinités électives. Le commissaire est invité à inclure son travail dans l’exposition.

Pour la première itération de ce programme, nous avons invité Marc Knowles à collaborer avec nous. Il a choisi trois autres artistes pour concevoir l’exposition Rarities. Le titre choisi par Knowles sera aussi le titre de la série d’expositions.

Selon le commissaire,

Rarities présente le travail de quatre peintres canadiens en mi-carrière peu visibles sur la scène artistique montréalaise. Cela est peut-être explicable par le fait que Betino Assa, Bridget Keating, Marc Knowles et Colin Muir Dorward suivent tous des parcours visuels singuliers sans se soucier des dernières tendances de la peinture contemporaine. L’univers pictural de chaque artiste reflète l’influence de leur environnement immédiat, de leur identité personnelle, ainsi que celle de leur génération.

Les œuvres de l’exposition sont principalement figuratives, mais l’abstraction y joue un rôle important, déconstruisant les visages dans les peintures de Bridget Keating et amplifiant le mystérieux dans les environnements rétro-futuristes de Marc Knowles. Betino Assa et Colin Muir Dorward, quant à eux, construisent des espaces rustiques dans lesquels l’assemblage de détritus joue le rôle de révélateurs géographiques et historiques.



Bridget Keating​​ ​


Bridget Keating (née en Nouvelle-Écosse en 1979) est titulaire d’un baccalauréat en arts de l’Université NSCAD (2003) et d’une maîtrise en art de l’Université Concordia (2008). Elle a exposé à Montréal et à Halifax dans le cadre d’expositions collectives et individuelles, notamment au Khyber Centre for the Arts en 2003 et la Galerie PUSH en 2010. Bridget vit et travaille actuellement à Montréal, et parfois au Cap-Breton, où elle enseigne en arts visuels à l’Université du Cap-Breton depuis 2010.

Bridget Keating est intéressée par les perspectives, les représentations et les perceptions sexospécifiques. Elle s’appuie sur des images et des tropes inventés et trouvés pour créer des portraits d’expériences et de pensées. Fragmentés, re-cadrés, effacés, endommagés, enveloppés, ombragés et abstraits; des corps, des visages, des objets et des surfaces imprègnent les images peintes avec une variété de techniques. Tout en explorant les liens entre l’image, l’objet, l’individu et l’autre, les thèmes de la fragilité des vies et des relations resurgissent. De petite échelle, douce en palette, lourde de la main de l’artiste, l’œuvre trouble les relations entre rugosités et délicatesse, entre l’intimité et la distanciation, entre le calme et le sinistre, entre le particulier et l’abstrait.



Betino Assa


Betino Assa est né en Bulgarie et vit et travaille actuellement à Montréal, Québec. Il obtient son baccalauréat en arts visuels de l’Université du Manitoba (2009), et une Maîtrise en art du Département des médias imprimés de l’Université Concordia (2014). Il a présenté son travail lors d’expositions personnelles à la Ken Segal Gallery (Winnipeg) et d’expositions collectives, notamment, dans le cadre du Concours de peinture canadienne de RBC à The Power Plant (Toronto), et du BMO 1st Art Group Exhibition au Museum of Contemporary Canadian Art (Toronto). Il a aussi participé à l’exposition collective Winter Warmer chez Ace Art Inc. (Winnipeg). Assa a reçu une mention honorable au Concours de peinture RBC 2012, le prix commémoratif Mitch Gowler, le prix Heinz Jordan de gravure, et en 2009, le prestigieux prix BMO 1st Art !, un concours d’art étudiant sur invitation.

Son travail revisite les surfaces, les formes et les habitants de l’environnement urbain industriel en réponse au caractère de plus en plus aliéné de notre société. En utilisant des matériaux industriels comme le métal rouillé, la brique ou le béton, où s’accumulent les marques du passage du temps, il crée ses propres champs et espaces. Parfois peints, parfois à l’intérieur de photographies ou d’impressions travaillées avec des marques dessinées ou peintes, ceux-ci sont simultanément texturés, désordonnés et abstraits. Les animaux urbains et les plantes qui habitent ces environnements adoptent des traits, des comportements et des stratégies semblables à celles de l’homme. La présence humaine se manifeste par des traces, des preuves de leur passage, plutôt que par la présence de personnes elles-mêmes : des ustensiles en plastique, des chaussures abandonnées, un cœur de pomme, tous jonchent un monde de non-lieux composé d’êtres et d’objets perdus.



Colin Muir Doward